Faire obéir son chien, ce n’est pas pour prendre le pouvoir sur votre animal et en abuser. Non ! C’est l’éduquer.

Dans une meute des règles sont établies par le dominant, et le dominé les respecte. Dans votre famille des règles doivent aussi être installées et respectées par votre chien. C’est seulement à cette condition que vous permettrez à votre chien de se sentir bien au sein de votre famille et de ne pas stresser.

Ne pas faire obéir son chien : les conséquences

Prendre un chien pour un bébé ou bien réagir avec des pensées humaines avec lui. C’est le rendre malheureux et lui apporter stress et troubles du comportement.

Si vous ne faîtes pas obéir votre chien, si vous ne l’éduquez pas. Il va alors se sentir dans l’obligation de diriger sa meute, donc votre famille. Il va se sentir obligé de protéger celle-ci et donc de vous protéger, de vous surveiller, de vous diriger (sans même que vous vous en rendiez compte), de rectifier votre comportement lorsqu’il estimera vous n’agissez pas correctement. Et c’est souvent dans ce cas, que les morsures se produisent.

Éduquer correctement son chien, c’est donc, lui permettre d’être bien dans sa tête. Votre chien deviendra, alors : calme, équilibré et heureux.

Faire obéir son chien et être ferme avec lui, ce n’est pas le rendre malheureux. Bien au contraire !

Faire obéir son chien : c’est l’empêcher de tout diriger

Si vous n’éduquez pas votre chien, si vous ne le faites pas obéir et lui cédez tout, sans établir de règles. C’est, comment dire ? C’est un peu, comme si vous donniez à un enfant de huit ans, la direction d’une grande entreprise. Vous imaginez le stress !

Cet enfant de huit ans va devoir, tout surveiller, tout diriger, pour que son entreprise fonctionne bien. Accumulant énormément de stress, sur ses trop jeunes et frêles épaules. Il deviendra, alors : nerveux, agressif, et souffrira de troubles du comportement.

Et ce sera le cas pour votre chiot, si vous ne l’éduquez pas correctement, depuis le plus jeune âge. Et si au contraire, vous le laissez tout diriger, tout commander, et lui passez ses moindres caprices. Un chiot ne reste pas un chiot, il devient adulte, et à ce moment là il change de comportement. Si vous n’anticipez pas cela, vous courez au-devant d’ennuis, plus ou moins graves.

Faire obéir son chien : c’est l’empêcher de prendre la moindre décision

Un chien ne doit prendre aucune décision, car il ne doit surtout pas vous commander. N’oubliez jamais qu’un chien qui prend des décisions (même, les plus anodines) se considère alors, comme le chef de meute. Votre chien ne doit pas, par exemple : choisir le parcours de la promenade, c’est votre rôle et s’il demande une caresse, faites-le s’asseoir.

Le chef, c’est vous. Vous devez être le dominant de la meute (votre famille) et le rester tout au long de la vie de votre chien.

A ce moment là ! Vous aurez un chien calme, heureux de vivre et équilibré. Puisque qu’ainsi, il n’aura aucune pression sur ses épaules.

Faire obéir son chien : c’est le respecter et l’aimer

En faisant obéir votre chien, vous lui permettez de s’épanouir en toute tranquillité. Les décisions et le stress les accompagnant, n’étant plus son rôle, mais le vôtre.

Vous voyez ! Faire obéir votre chien, ce n’est pas de l’autoritarisme, mais de l’amour que vous allez donner à votre animal. Lui enlevant le très grand poids et la fatigue intense, de diriger la meute.

Faire obéir son chien : est-ce le priver de liberté ou au contraire lui en donner ?

De plus, en éduquant votre chien, vous ne le privez absolument pas de liberté.

Bien au contraire ! Vous augmentez grandement ses moments de liberté. Puisqu’en possédant un chien obéissant, vous pourrez plus facilement le lâcher et lui laisser toute la liberté de courir où bon lui semble et de fouiller dans les taillis. Sans être soucieux du fait, qu’il revienne ou non. Puisque au moindre appel, votre chien reviendra à vos pieds.