Chien, les 40 erreurs à ne pas commettre lors de l’achat d’un chiot et de l’éducation de celui-ci, ou même pour éduquer un chien jeune, voire, un adulte ; vous devez mettre en place certaines règles très importantes qui vous permettront d’avoir le contrôle sur votre chien et ainsi, le rendre obéissant et calme. Cet article est très long, mais il est très utile pour apprendre à bien éduquer un chien, un chiot. Vous devriez le lire jusqu’au bout.

Chien, les 40 erreurs à ne pas faire

Ainsi, certaines erreurs ne doivent pas être commises lors de l’éducation du chiot. Il est donc important de suivre les règles ci-dessous. Et même, si pour quelques chiens ont peut envisager de ne pas les mettre en place, suivre ces règles, résout de nombreux problème d’éducation et de mauvais comportement chez le chien.

Règles importantes dans l’éducation du chiot, du chien

Chien, les 40 erreurs : la première nuit

1. Vous ne devez pas répondre à ces cris de détresse, les premières nuits. Vous ne devez pas lui parler depuis votre lit. Mais au contraire, vous devez vous lever et remettre à sa place votre chien fermement, en lui disant « Non, tu restes » ou « Non, restes ».

2. Vous ne devez pas le laisser avoir accès aux chambres et encore moins, le laisser dormir sur le lit et ne surtout pas le recouvrir avec les draps et les couvertures. Attention, à la surprotection.

Au salon

1. Ne permettez pas au chien de monter sur le canapé, les fauteuils et interdisez totalement les chaises (un chien, ne doit jamais être à table avec vous). Vous pouvez admettre le canapé et les fauteuils, mais seulement si votre chien n’est pas un dominant et à la seule condition qu’il descende immédiatement à votre ordre et surtout, sans rechigner : grognements, retroussement de babines

A table

1. Vous ne devez jamais donner à manger à votre chien, lorsque vous êtes à table.
2. Votre chien doit toujours manger après vous et ce, quel que soit l’heure à laquelle vous manger. Le chien doit se tenir loin de la table, loin de vous. Vous ne devez surtout jamais l’installer à votre table sur une chaise, comme si c’était un humain.

La gestion de la peur

1. Vous ne devez pas caresser votre chien, ni le prendre dans vos bras lorsqu’il a peur de quelque chose. Mais au contraire, le laisser gérer tout seul la situation.

Chien, les 40 erreurs : disputes et punitions

1. Vous ne devez jamais taper un chien, ni lui crier dessus. Un chien s’éduque dans le calme, dans la douceur, mais avec fermeté. En criant, vous obtiendrez toujours le contraire de ce que vous désirez. Ayez une voix ferme, décidée, mais sans cris.
2. Vous ne devez pas punir votre chien, si vous ne l’avez surpris sur le fait en train de réaliser la bêtise. Un chien oublie très vite et il ne comprendrait pas que vous le disputiez, alors qu’il vous montre sa joie lors de votre retour.
3. Vous devez lorsqu’il fait une bêtise devant vous, le disputer non seulement, immédiatement mais aussi, systématiquement. Si une fois vous disputez, vous punissez, et une fois vous ne dites rien. Votre chien est sympa, il fera des efforts, mais dans ce cas il ne comprendra plus ce que vous attendez de lui. Soyez logique avec vous-même et avec l’éducation que vous donnez au chien.
4. Vous ne devez pas disputer un chien qui se soumet ou montre de la peur. Lorsqu’un chien se soumet, la dispute est finie pour de bon et on ne revient surtout pas dessus. En réagissant par exemple, comme cela, 10 minutes plus tard : « Non, tu n’as pas été gentil, maman n’est pas contente, elle ne te parle plus ». Réaction humaine que le chien ne peut comprendre. A la soumission du chien, vous arrêtez totalement de le disputer et vous attendez 15 minutes avant de le caresser à nouveau ou de jouer avec lui.
5. Vous ne devez absolument jamais punir ou disputer un chien qui revient au pied. Si vous le disputez lors du rappel au pied, votre chien peut associer le fait de revenir à vous, à vos pieds, avec quelque chose de très désagréable. Dans ce cas, il peut ne plus revenir quand vous l’appellerez ou revenir, mais avec difficulté et très tardivement.
6. Votre chien ne comprend pas le langage humain. Il faut pour vous faire comprendre de lui, que vous le fassiez par la voix, les gestes et par l’attitude de votre corps. Adoptez la position dominante, quand vous disputez votre chien, voire, quand il n’obéit pas à un ordre : épaules redressées, buste en avant, tête haute. Dans une meute de chien, le dominant se grandit, gonfle le torse, hérisse les poils pour montrer au chien dominé, que ça va mal se passer s’il insiste ou n’obéit pas. Je sais ! Vous n’avez pas de poils ou alors très peu, mais on va arranger ce petit manque avec la position décrite ci-dessus. Qui est suffisante pour se faire comprendre du chien.

Chien, les 40 erreurs : les jeux interdits

1. Vous devez obligatoirement et immédiatement punir un chiot, un chien, qui vous grogne, essaye de vous mordre, ou retrousse les babines. Ne laissez jamais passer un tel acte.
2. Vous ne devez jamais laisser un chiot, un chien, vous mordiller les mains, vous tirer les bas de pantalon, vous devez disputer ou punir immédiatement. C’est toujours le maître qui puni, pas le visiteur. Attention ! Si cela peut vous paraître amusant, que vous considériez cela comme un jeu, ne vous méprenez surtout pas. Car pour votre chien ce n’est pas un jeu et ce peut être, dans le futur, source d’agression, voire, de morsures.
3. Vous ne devez pas jouer avec le chiot, le chien, en tirant chacun de votre côté avec un torchon ou un objet. Pour les mêmes raisons que citées ci-dessus. Jouez plutôt à lui lancer une balle, un ballon.
4. Le chien ne doit pas mordiller la laisse. N’oubliez jamais que celle-ci est le prolongement de votre bras.

Les interdictions concernant le chien

1. Vous ne devez jamais laisser votre chiot, votre chien, franchir une porte avant vous, vous bousculer pour passer le premier, monter ou descendre un escalier avant vous. C’est toujours le dominant qui passe le premier, donc le maître. A appliquer surtout si votre chien est dominant, et pour les autres chiens c’est utile car ça défini les positons dominant/dominé.

Les sorties

1. Ne vous exécutez pas systématiquement pour ouvrir la porte et faire sortir votre chien, à chaque fois qu’il l’exige par des aboiements ou d’une autre façon. Si vous le faites, votre chien mine de rien, vous commande. C’est vous qui décidez lorsque votre chiot, votre chien, doit sortir dehors, pareil pour le faire rentrer.

Les besoins du chien

1. Un chien n’est pas un jouet, ce n’est pas une peluche, il a des émotions. Votre chien a besoin de faire des promenades et ce, même si vous avez un terrain. Cela lui permet de rencontrer d’autres personnes, d’autres chiens, d’avoir de nombreuses sensations, de sentir de nouvelles odeurs. C’est très mauvais de ne jamais sortir un chien, de ne pas l’emmener à l’extérieur, de le laisser sans contact avec les gens et les autres chiens.

Chien, les 40 erreurs : les récompenses

1. Vous ne devez jamais récompenser un chien, vous ne devez jamais lui donner quelque chose gratuitement, sans qu’il ait auparavant exécuté un exercice correctement, ou bien qu’il ait exécuté un ordre que vous lui avez demandé.

Les promenades

1. Vous ne devez jamais laisser le chien diriger la promenade, choisir le parcours de celle-ci.
2. Lors des promenades, vous ne devez jamais attendre votre chien, même si celui-ci fait ses besoins. Ralentissez le pas, mais ne l’attendez surtout pas.
3. N’oubliez jamais qu’un chien demande de longues sorties et ce, que l’on soit en appartement ou bien en maison. Lorsque l’on décide de prendre un chiot, un chien, il faut penser que cela demande du temps, de la disponibilité. Que les sorties devront se faire quel que soit le temps : neige, pluie, vent froid.

Les rencontres avec d’autres chiens

1. Vous devez absolument laisser le chiot, le chien jouer avec d’autres chiots, d’autres chiens adultes et équilibrés. Demandez au maître si son chien est gentil et si le vôtre ne risque rien et laissez faire.
2. Vous ne devez jamais, lorsque vous rencontrez un autre chien, tirer sur la laisse pour empêcher votre chien de rentrer en contact avec son congénère. Laissez la laisse molle. Sinon vous confirmez à votre chien qu’il doit avoir peur et vous lui transmettez ainsi, vos propres peurs. Laissez votre chien aller au contact de la personne et du chien.

Chien, les 40 erreurs : le chien et l’enfant

1. Vous devez laisser votre chiot avoir des contacts avec des enfants et ainsi, lui faire associer cela (toujours sous la surveillance d’un adulte) à quelque chose d’agréable.
2. Attention au chien qui sur-protège un enfant. Car plus tard les parents peuvent ne plus pouvoir disputer leur enfant sans que le chien s’en mêle. Stoppez cette attitude tout de suite. Le chien n’a pas à se mêler des réprimandes que vous faites à vos enfants. Dès que le chien s’agite alors que vous disputez votre enfant, vous devez faire comprendre au chien, qu’il ne doit absolument pas se mêler de cela.
3. N’oubliez jamais, que s’il faut éduquer le chien, il faut aussi éduquer les enfants. Vous devez apprendre à vos enfants et ce, dès le plus jeune âge, que l’on doit respecter un chien (ou tout autre animal). Que l’on ne doit pas faire mal au chien et ne pas l’embêter sans arrêt, etc.

Le contact avec les gens

1. Vous ne devez jamais mettre à l’écart votre chien quand vous recevez des visiteurs. Si vous ne sortez pas votre chien à l’extérieur de votre maison pour des promenades et ce, tous les jours. Si vous l’enfermez à chaque fois que quelqu’un vient chez vous. Votre chien va perdre la notion de contact avec les autres (personnes et chiens) et cela peut s’avérer irréversible. Dans le futur cela peut s’avérer catastrophique. N’oubliez pas que le chien est un animal de meute, il ne peut donc vivre seul et sans contact avec les autres.

Le jeu

1. C’est vous qui devez toujours décider du début et de la fin du jeu, ce n’est en aucun cas le chien qui décide. Attention à ce que votre chien ne soit pas lassé par le jeu et qu’il arrête avant que vous ne l’ayez décidé vous-même.

Le repas du chien

1. Lorsque vous lui donnez sa gamelle et que vous la posez à terre, votre chien ne doit pas manger tant que vous n’avez pas donné l’ordre « Mange ».
2. Vous ne devez pas laisser la gamelle de nourriture à la disposition du chien. Et s’il elle n’est pas finie au bout de 15 minutes, vous devez l’enlever. Vous ne la redonnerez qu’au prochain repas. Ne vous inquiétez pas, il aura tôt fait de comprendre et de la finir avant ce laps de temps.

Chien, les 40 erreurs : vos obligations en tant que maître

1. Vous devez faire bien attention, à ne pas autoriser un comportement aujourd’hui et à l’interdire le lendemain. Avec un chien on ne doit pas jouer « les girouettes ».
2. Vous ne devez pas abuser des caresses et l’appelez constamment pour qu’il vienne à vous.  Vous devez dans la journée apprendre à laisser votre chiot, votre chien, tranquille. Apprenez cela à tous les membres de votre famille et à vos enfants, qui eux, c’est certain, seront constamment après le chiot à vouloir le câliner.
3. Vous ne devez pas permettre au chiot, au chien, de dormir avec votre conjoint. Il peut par la suite, refuser que vous accédiez à votre chambre, à votre lit, car il protège votre conjoint. Et si vous n’obéissez pas à son ordre, quand il sera adulte la sanction pourra être immédiate : grognement, puis morsure. Certains chiens, ne préviennent même pas.
4. Vous ne devez jamais courir après votre chien s’il ne revient pas. Car il va assimiler cela à un jeu et courir de plus belle, à ce petit jeu vous ne gagnerez jamais. Alors rusez ! Et au contraire, appelez-le et partez du côté opposé, faites demi-tour.
5. L’éducation du chiot, du chien, ne se fait pas en 5 minutes. De plus, un chien n’est pas une machine qui répond immédiatement à votre appel, à votre ordre.
6. Un chien est un être vivant, avec des émotions, même si elles ne sont pas les mêmes qu’un humain. Un chien souffre, alors respectez-le c’est votre devoir, et si vous ne vous en sentez pas capable, alors n’agissez pas sur un coup de cœur et dans ces conditions ne prenez pas de chien. Surtout si c’est pour ensuite l’abandonner lorsque les vacances arrivent et que vous n’avez pu le faire garder. Ou bien l’abandonner parce qu’il n’obéit pas à vos ordres, ou à vos moindres désirs.
7. On ne prend pas un chien pour lui demander d’être une potiche, de ne pas bouger et de ne pas se faire entendre. Quand cela reste, bien sûr, dans la limite du raisonnable.
8. Parfois vous exigez et votre chien n’a pas compris ce que vous lui demandiez. Soit parce que vous faites des erreurs ou que vos ordres sont contradictoires. Quand un chien n’obéit pas à l’un de vos ordre, remettez-vous en question. Réfléchissez, et voyez les erreurs que vous avez pu commettre.

Un chien est un animal vivant, qui a des émotions. Il peut souffrir et stresser