De nombreux chiens mordent leur maître et parfois, d’autres personnes extérieures à la famille. Tout simplement, parce que le maître ne sait pas dominer le chien. Si ces personnes avaient appris comment éduquer leur chiot, certains problèmes ne seraient pas arrivés. Et encore moins, les morsures.

Dominer le chien : c’est aussi ne pas le prendre pour un bébé

De nombreuses personnes éduquent leur chiot, comme s’il s’agissait d’un bébé, comme si c’était, leur propre enfant. En oubliant, qu’un chien est un animal de meute. Qu’il obéit à des lois et des règles strictes, qu’il réagit en fonction de celles-ci. Et qu’il faut absolument apprendre à dominer le chien.

C’est pourquoi, vous ne devez pas réfléchir avec des pensées et des sentiments humains. Mais apprendre à réagir suivant les règles qui régissent la meute.

Dominer le chien : cela doit être ainsi, tout au long de sa vie

Dans une meute, il y a le dominant et le ou les dominés. Le maître étant toujours le dominant et le chien le dominé. Cela doit toujours être, et rester comme cela, pendant toute la vie du chien.

Si vous laissez au chien, la possibilité d’entrevoir qu’il peut devenir le dominant de la meute (votre famille) et qu’il a, par là, l’occasion de prendre votre place de dominant. C’est à ce moment là, que les problèmes vont surgir.

Dominer le chien : c’est faire en sorte qu’il ne vous agresse pas

Un chien n’agressera jamais un dominant, car il le respecte et lui obéit.

Il essaiera, cherchera, à vous impressionner. Mais il le fera, seulement, s’il entrevoit la possibilité de prendre votre place de dominant de la meute, place tant convoitée par le chien. Cela peut arriver si, dès le début, vous l’avez laissé vous commander, vous donner des ordres (d’ailleurs, sans même que vous vous en aperceviez). Et si, vous l’avez autorisé à avoir accès à toutes les pièces de la maison, comme par exemple : la chambre, la cuisine.

Dominer le chien : c’est établir des règles strictes, au sein de votre famille

Si vous ne mettez pas certaines règles en place. Votre chien se considérera, alors, comme le dominant de la meute (c’est-à-dire, de votre famille). Et lorsqu’un jour, vous n’exécuterez pas un de ses ordres, comme il vous le demande. Comme par exemple : s’il ne veut pas ou plus, que vous accédiez à votre chambre. S’il n’admet plus, que vous accédiez à votre lit… votre chien finira par vous agresser, très certainement.

Ainsi, si vous avez autorisé votre chien à accéder aux chambres, à monter sur le canapé, sur le lit (place du dominant, puisqu’en hauteur) et que votre chien ne veut plus maintenant que vous y accédiez. Puisque, comme vous l’avez compris ce sont des places réservées au dominant, et que, dorénavant, votre chien, suite à une mauvaise éducation se considère comme le chef de votre famille. Dans ce cas, votre chien risque de vous grogner pour vous avertir que vous devez lui obéir et si, malgré ses grognements vous ne le faites pas. Il risque alors de vous agresser, pour vous faire obéir.

Si vous ne pouvez plus ainsi, accéder à votre chambre et accéder à votre lit. Ces situations sont très inconfortables, mais au-delà de cela, très dangereuses. Vous ne devez jamais laisser votre chiot, votre chien pénétrer dans les chambres et encore moins accéder aux lits. Mais, vous ne devez pas non plus, laisser votre chien commander à la maison : comme vous donner l’ordre par un coup de museau, de le caresser. Vous donner par un coup de patte ou en mettant son jouet sur vos genoux, l’ordre de jouer avec lui. Dans ces deux situations remettez le chien en position de dominé, en lui donnant l’ordre de s’assoir avant de vous exécuter. Vous rétablissez ainsi, la situation et conservez votre statut de chef, de dominant.

Dominer le chien et faire attention avec les enfants

Un chien risque de considérer un enfant d’une dizaine d’année comme un rival sexuel. C’est en effet à cet âge, que l’enfant produit des phéromones avertissant le chien d’un potentiel rival. Vous devez donc être très prudent et ce, d’ailleurs quelque soit l’âge de l’enfant.

Dominer le chien et ne jamais disputer un enfant devant le chien

Si votre enfant vient de commettre une erreur avec le chien ou s’il vient de lui faire mal. Ne disputez jamais votre enfant devant le chien. Profitez d’une promenade sans le chien, pour expliquer à votre enfant qu’il a mal fait et qu’il ne doit pas recommencer.