Pour manipuler un chiot, l’arrivée de celui-ci dans votre foyer, est le meilleur moment pour lui apprendre à accepter toutes sortes de manipulations et ainsi, corriger ses mauvaises réactions.

Ne pas manipuler un chiot, c’est très embêtant. Car celui-ci, devenu adulte, vous ne pourrez plus, ou très difficilement, lui apprendre toutes ces petites choses, ces manipulations, qui vont vous rendre d’énormes services tout au long de la vie de votre chien. Mais aussi, lui apprendre à être touché par surprise pour éviter de nombreux accidents. Accidents, qui ne surviendront, que parce votre chien surpris, agressera par peur.

Si vous n’éduquez pas, ne manipulez pas, le chiot. Il est certain, que rencontrerez des problèmes lorsque celui-ci sera adulte .

Vous devez, manipuler votre chiot pour lui apprendre à être touché de partout. En faisant cela, vous pourrez facilement désinfecter une blessure, prendre sa température lors d’une maladie. Votre chiot et plus tard, votre chien adulte, ne se débattra pas et vous pourrez soigner sans peine, votre animal. Il faut le faire souvent et depuis son plus jeune âge.

Manipuler le chiot : où et comment ?

Lorsque vous toilettez votre chiot, vous lui apprenez déjà à être touché sur des parties, qu’il n’apprécie guère. Cette bonne habitude ! Permettra à votre chiot de ne pas avoir de mauvaises réactions, quand vous lui toucherez, par exemple, les parties génitales.

Apprenez à votre chiot et lors du toilettage, ces quelques manipulations, utiles :

Apprenez-lui, à vous montrer ses dents. Soulevez ses babines de chaque côté et sur le devant, et attendez quelques secondes. Puis, félicitez chaleureusement.

Apprenez à votre chiot à ouvrir la gueule et à la garder ouverte. Ouvrez-lui la gueule, maintenez celle-ci ouverte pendant quelques secondes. Puis, félicitez.

Vous augmenterez le temps, à mesure que votre chiot se laissera faire. Pour ainsi, arriver à 30 secondes, voire, une minute. Ce qui est déjà bien, si vous pouvez lui ouvrir la gueule sans qu’il se débatte comme un beau petit diable.

Manipuler un chiot, c’est aussi, rendre service à votre vétérinaire

Manipuler un chiot de cette façon. Permet aussi, à votre vétérinaire de le soigner, de vérifier son arrière-gorge, sans problème. Vous lui rendrez un grand service, si votre chiot est habitué à se laisser faire. Cela rendra le même service, au un juge de confirmation des races et qui doit regarder les dents de votre animal, pour juger, s’il peut être accepté comme race pure. Les juges appréhendent les chiens qui ne sont pas habitués à ces manipulations. Car il arrive que certains aillent, jusqu’à mordre.

Manipuler un chiot lors des promenades et à la maison. 

Vous devez, manipuler un chiot par surprise et lors des promenades. Cela peut éviter un accident. En effet, si un jour vous vous promenez sur un marché, une foire, ou tout autre endroit fréquenté et qu’un enfant touche votre chien par surprise et sans que vous ayez le temps de réagir. Votre chien habitué à ce genre de manipulation, n’aura aucune réaction agressive.

Pour cela, laissez vagabonder votre chiot. Et dès qu’il ne fait vraiment plus attention à vous, rapidement et brusquement (cela, ne veut pas dire violemment), posez la main sur son dos, ou bien sur sa tête. Variez les endroits que vous allez toucher.

Manipulez votre chiot lorsque vous jouez au sol, avec lui. Tirer lui doucement, la queue, les oreilles et ce, pour les mêmes raisons. De même, caressez votre chiot en passant la main devant ses yeux. Chez le chien cette forme de caresse, est un signe d’agression.

Vous devez donc, habituer votre chiot à être caressé de la sorte, depuis le plus jeune âge. Nombre de personnes et surtout les enfants, caressent les chiens de cette manière. En manipulant un chiot de cette façon, vous éviterez qu’il n’ait une réaction agressive face à un enfant, qui le caressera ainsi.

Manipuler un chiot, c’est aussi lui apprendre à donner ses pattes.

Apprendre au chiot à donner ses pattes, peut vous rendre service. Par exemple, lorsqu’il pleut et que vous ne voulez pas que votre chiot laisse des traces de boue, partout dans la maison.

Pour cela, dès que vous ouvrez la porte de votre domicile pour le faire rentrer. Apprêtez-vous à le bloquer et à le faire s’asseoir sur un tapis ou un morceau de chiffon, installé juste à l’entrée. S’il ne le fait pas de lui-même, dites « assis » et appuyez sur son postérieur. Ensuite, prenez-lui une patte, tout en disant « donne », puis, essuyez-la avec une vieille serviette et dites « pose ». Faites de même pour les deux pattes avant. Pour les pattes arrière, faites lever votre chiot en disant « debout ». Aidez-le en le soulevant s’il ne connaît pas encore cet ordre, mais en le retenant, car dans les débuts il peut avoir tendance à partir et faites la même chose que pour les pattes avant.  Lorsqu’il sera habitué à faire cela, vous verrez, dès qu’il sentira que ses coussinets sont mouillés, il s’assoira et attendra de lui-même, que vous veniez lui essuyer les pattes.

Manipuler un chiot, c’est aussi lui laisser le temps d’apprendre

N’oubliez pas ! C’est un chiot et il faut qu’il apprenne et qu’il comprenne ce que vous attendez de lui. Vous devez faire ces manipulations à chaque fois. Dans les débuts, votre chiot, risque de ne pas le faire et de vous surprendre, en rentrant directement chez vous. Dans ce cas et tout en disant « non », prenez-le et installez-le sur le tapis que vous avez prévu à cet effet, à l’entrée de votre domicile. Puis, essuyez-lui les pattes et félicitez-le. La récompense par la voix doit toujours être très chaleureuse, avec un chiot, exagérez toujours votre joie.

Apprenez à votre chiot à se mettre de lui-même sur le dos

Manipuler un chiot, c’est lui apprendre à se mettre sur le dos. Pour cela, vous retournez votre chiot sur le dos et en même temps, vous dites « DOS ». Puis, vous maintenez votre chiot dans cette position, quelques instants. Au fur et à mesure, vous augmenterez le temps où vous le maintenez, ainsi. Plus tard, lorsque vous mettrez votre chiot dans cette position, en disant « dos », votre chien ne bougera plus et attendra que vous lui donniez l’ordre « debout » ou l’ordre « assis ».

L’apprentissage pour manipuler un chiot sera plus facile au début, si vous le récompensez par la voix accompagnée d’une friandise. Friandise, que vous diminuerez bien sûr de sa ration quotidienne (pour éviter qu’il ne grossisse) et que vous espacerez doucement dans le temps, pour finir par ne plus en donner. Et éviter ainsi, d’en faire un petit quémandeur.