Dans les débuts de l’éducation quelques règles sont à retenir, pour se faire comprendre de son chiot.
En premier lieu, sachez qu’un chiot n’est pas capable de se retenir très longtemps et surtout pas une nuit entière.
Sortez-le immédiatement dès qu’il a mangé, bu, vient de se réveiller ou vient de jouer. C’est à ces moments là, qu’il aura le plus envie de faire ses besoins. Et surtout, dès qu’il a fait à l’extérieur n’oubliez pas de le récompenser par la voix comme s’il venait d’accomplir un exploit aux Jeux Olympiques. S’il a fait à votre domicile ne cherchez pas à lui mettre la tête dedans, à crier ou à le taper cela ne sert strictement à rien et surtout vous obtiendriez le contraire de ce que vous désirez. Le mieux étant alors de le sortir et d’attendre qu’il fasse à nouveau pour pouvoir à ce moment là, lui montrer tout votre joie parce qu’il vient de faire dehors. Cela fonctionnera très vite, votre chiot ne demandant qu’une seule chose, vous faire plaisir.
S’il est en train de faire devant vous, prenez-le et sortez-le tout de suite, cela va lui couper l’envie mais attendez qu’il fasse de nouveau et félicitez très chaleureusement.
Surveillez votre chiot et vous vous apercevrez très vite quand il a envie de faire ses besoins. Souvent il va se rapprocher de la porte et la plus part du temps tourner sur lui-même.
Votre chiot ne doit jamais vous voir nettoyer ses besoins ou ses bêtises. Demandez à votre conjoint de le sortir pour que vous puissiez nettoyer hors de sa vue, ou enfermez-le dans une autre pièce et ne nettoyez pas à l’eau de javel cela attire les chiens comme les chats.
Socialisez très vite votre chiot voir l’article sur le sujet.
Apprenez tout de suite à votre chiot à rester seul, commencez très progressivement par vous absentez une, deux puis cinq, dix minutes etc. Pour arriver à plusieurs heures, mais surtout et c’est très important ne jouez plus, ne caressez plus votre chiot environ 15 à 30 minutes avant votre départ, et partez sans rien dire et sans un regard. Et lorsque vous revenez ne lui faites surtout pas la fête, vaquez à vos occupations sans faire attention à lui, sans le caresser, sans jouer, pendant 15 à 30 minutes. Il faut que vos absences pour votre chiot deviennent quelque chose de tout à fait normal, qui ne lui procure aucun stress et vous n’y arriverez que de cette façon. Faire la fête à un chien est un concept humain et non canin et le plus souvent cela procure énormément de stress au chien.

On ne doit pas laisser un chiot accéder à toutes les pièces de la maison, certaines doivent être interdites dès les débuts de son arrivée chez vous, comme les/la chambre et la salle de bain. Un chiot ne doit jamais décider de lui-même de ce qu’il a ou non envie de faire, comme par exemple choisir le moment du jeu et l’arrêt de celui-ci ou bien choisir le parcours de la promenade. C’est toujours le maître qui décide et ce, pour tout.
Comme pour l’accès à la nourriture et c’est pour cela qu’un chien ne doit pas avoir constamment sa gamelle de nourriture, puisque encore une fois c’est le maître qui décide quand et quelles sont les proportions que le chien peut manger. Tout cela est très important.

On donne toujours les ordres sur un ton ferme et sans crier. Et lorsque l’on félicite un chiot dans les débuts de son éducation, on le fait toujours en exagérant très nettement sa joie » C’est bien, oui c’est très bien » d’un ton vraiment enjoué et en caressant le chiot sous le cou, car caresser le dessus de la tête est un signe de domination que l’on ne fait pas pour récompenser.

L’arrivée d’un chiot va bousculer votre vie, mais aussi la sienne. Dans les débuts lorsque vous désirez qu’il vienne vers vous. Accroupissez-vous, votre chiot sera moins impressionné par vous et viendra plus facilement. Vous êtes énorme pour lui, et il est si petit.

Lorsque vous désirez qu’il aille dans son panier, dîtes « son nom » et « place » ou » à ta place »,(dans les débuts, installez-le vous même pour qu’il comprenne) faites-le à chaque fois.
Comme cela, quand plus tard vous direz « son nom » et « à ta place », il ira tout seul dans son panier, car il saura depuis tout petit, ce que ces mots veulent dire.

Les mots employés pour les ordres ne doivent pas se ressembler comme « tapis » et « assis », un chien peut les confondre car il n’entends que les voyelles, il vaut mieux employer « à ta place » et « assis ».