Comportement du chien: vous devez apprendre à connaître ce chien qui est en face de vous. Et qui, pour une raison ou une autre, vous grogne et vous montre les dents. Ce n’est alors qu’un chien adolescent qui vous teste pour savoir s’il peut ou non, prendre votre place. Mais si vous ne savez pas comment réagir face à cette agression de théâtre, cela peut s’avérer très compliqué pour vous, dans un futur proche

Comportement du chien : un petit rebelle qui vous teste

L’une des phases les plus délicates dans l’éducation du chien, se passe à son adolescence. Cela peut se situer vers l’âge de cinq mois. Parfois un peu plus tôt et parfois un peu plus tard. Mais il est fondamental que vous appreniez à comprendre les comportements de votre chiot, de votre chien. Pour le moment venu, bien réagir face à ceux-ci. Vous devez donc l’éduquer correctement, en apprenant : Les 7 Leçons Essentielles Pour Dresser Votre Chien

Le chiot qui teste son maître

Concernant le comportement du chien. Souvent cela commence à partir du moment où vous touchez sa gamelle. Votre chien vous grogne, vous montre les dents, vous interdisant ainsi, l’accès à sa nourriture. Si vous reculez, alors les jeux sont fait et bien sûr, en faveur de votre chiot. Une fois adulte, il commandera toute votre petite famille et si vous n’obéissez pas, gare aux morsures. Par contre, si vous ne vous laissez pas faire, que vous lui assénez un «Non, défendu » ferme et catégorique et que vous lui retirez sa gamelle soit en la prenant, soit en la poussant et puis en la retirant. Votre chien comprend qu’il a affaire à un dominant. Il n’essaiera plus ou presque plus de vous tester à l’avenir, ou bien il recommencera, mais un peu plus tard. Vous devez toujours garder à l’esprit que ce n’est qu’un chiot qui cherche à vous impressionner et ce, même s’il a cinq ou six mois.

Comprendre votre chien

Vous devez absolument comprendre que ce chien que vous avez en face de vous, qui n’a que cinq mois et qui vous grogne et vous montre les dents. N’est qu’un chiot, qu’un adolescent qui se rebelle contre votre autorité. C’est en quelque sorte, un gosse qui se rebiffe et qui fait le malin. Ne pensez surtout pas que votre chien est devenu fou tout d’un coup ou alors qu’il est très méchant. Ce n’est pas du tout le cas.

Mais, quelle attitude adopter, face à un chien qui vous teste ?

Dans ce cas, vous ne pouvez adopter qu’une seule attitude, ne pas vous en laissez compter. Si vous reculez par peur et renoncez à vous imposer. Alors vous avez perdu et votre chien voit en cela, une attitude de soumission de votre part et c’est l’erreur la plus grave que vous puissiez commettre.

Comportement du chien : comment dois-je réagir, face à mon chien ?

Vous devez être très ferme et décidé et ne surtout pas montrer votre peur au chien. Foncez-lui dessus très rapidement, si vous êtes assez loin de lui. Mais tenez-vous toujours très droit, tout en disant « Non, défendu » ou bien en lui donnant l’ordre de descendre, s’il est par exemple :  installé sur le fauteuil. S’il ne veut pas, forcez-le à descendre. Mais sans allez jusqu’à la bagarre où vous seriez certain de perdre.

Si votre chien ne veut pas obéir prenez une voix beaucoup plus ferme, grondez, mais sans crier et en étant très calme. Vous devez faire céder votre chiot. Si votre chien sent de la fermeté dans votre voix et voit que vous avez une attitude dominante. Le plus souvent, il n’ira pas plus loin. Comprenant alors, qu’il ne peut défier votre autorité, il cessera ses agissements. Faites, bien attention ! Toutes tentatives de ce genre, doivent obligatoirement se solder par un échec pour le chien, et quel que soit son âge. Le chien se heurtant à un refus ferme de votre part, acceptera sans broncher votre domination. Ne laissez jamais passer un tel comportement, en vous disant que ce n’est pas grand-chose. Vous y perdriez beaucoup.

Conseils :

Vous ne devez jamais, absolument jamais, reculer devant cet adolescent qui vous teste.
Votre chien doit sentir que vous êtes ferme et que vous ne céderez pas à ses comportements agressifs. Votre chiot ne cherche qu’à vous impressionner, ne l’oubliez pas.
Attention ! Aux hurlements, aux cris, à la nervosité… Qui donnent au chien, l’impression qu’on le craint. Vous devez être très ferme dans le ton de votre voix. Mais posé et calme.