Bien réagir avec un chiot en premier lieu, il ne faut surtout pas prendre votre chien pour un bébé. Un chien doit rester à sa place de chien. Ne pensez pas que ce soit de la cruauté de ma part, bien au contraire, c’est pour qu’ainsi votre chien se sente bien avec vous, avec votre famille et qu’il soit heureux. Avec un chien et quelle que soit la race et sa taille, vous devez être ferme et respecter les règles et la hiérarchie, comme dans une meute de chiens ou de loups.

Bien réagir avec un chiot. C’est lui permettre de s’équiliber et d’être bien dans sa tête.

Bien réagir avec un chiot : c’est respecter les codes qui régissent la meute

Pour bien réagir avec un chiot et lorsqu’il arrive chez vous, sa nouvelle meute (votre famille). Vous devez respecter les codes qui régissent une meute, en instaurant déjà, la hiérarchie. Tenez compte des conseils qui suivent

Bien réagir avec un chiot : c’est ne pas faire de transfert d’affection

Bien réagir avec un chiot c’est ne pas faire un transfert d’affection sur lui et donc, ne pas le prendre pour un bébé et ne pas lui donner des réactions et des sentiments humains. Je sais, que c’est dur ! Surtout avec un chiot ou un chien de petite taille. Mais si vous agissez de cette façon, un jour ou l’autre, votre chien souffrira de troubles du comportement.

Certains chiens que l’on traite comme des enfants, ont parfois quelques troubles du comportement, qui de temps en temps, passent inaperçus. Mais la plupart du temps et vers l’âge de deux ou trois ans, certains d’entre eux, finissent par mordre. Si avec un petit chien, ce n’est souvent qu’une blessure sans trop de gravité, avec un gros chien c’est le drame. La majorité des morsures provoquées par de petits chiens, ne sont ainsi, pas comptabilisées dans les agressions canines. Car elles ne nécessitent majoritairement, aucun passage aux urgences de l’hôpital.

Pourtant, ce sont les plus nombreuses. Elles sont dues à des maîtres traitants leur chien, comme s’il s’agissait d’un enfant et lui passant tous ses caprices. Le faisant même, dormir avec eux dans le lit et manger à table en leur compagnie. Ce sont des erreurs très graves qui ne permettent pas de bien réagir avec un chiot et que le maître paiera sans aucun doute, un jour ou l’autre. Lorsque son chiot devenu adulte, changera de comportement.

Bien réagir avec un chiot : c’est lui permettre d’être heureux et de pouvoir correctement s’équilibrer

Bien réagir avec un chiot, c’est lui permettre de s’équilibrer au sein de votre famille. Si vous voulez que votre chiot soit bien dans sa tête et trouve sa place au sein de votre famille (sa nouvelle meute). Vous devez mettre en place la hiérarchie, certaines règles et respecter les codes canins.

Sans cela, votre chien réagira en fonction des codes qui régissent une meute. Devenu adulte, il estimera pouvoir être le dominant de votre famille, parce que vous le lui aurez laissé penser par vos actes et par un manque d’éducation et il essaiera de prendre votre place de dominant et encore plus certainement, si vous ne lui avez jamais fixé de limite. Il s’engouffrera dans la moindre de vos failles et de vos faiblesses.

Il s’estimera en position de diriger votre famille (sa meute) et de gérer les entrées et les sorties de votre domicile, l’accès aux pièces de la maison et en particulier : la chambre, le lit et la cuisine endroit où se trouve la nourriture (privilège du dominant). Mais aussi, de gérer les visiteurs, les invités, puisqu’ils seront sur son territoire. Votre chien ayant ce rôle de dominant, il vous commandera et vous donnera des ordres (même si vous ne vous en apercevez pas).

Puis un jour, si vous ne vous exécutez pas un ordre qu’il vous donne, il agira comme un dominant le fait dans une meute. D’abord, il vous grognera et si vous n’obéissez toujours pas, il vous mordra. Attention, certains chiens, ne préviennent même pas, par un grognement.

Ne vous amusez jamais d’un tel comportement, comme par exemple, si votre chien vous interdit : l’accès au canapé, au lit, à la chambre. Car vous vous en rendrez vite compte, dans le futur, cela n’a vraiment rien d’amusant si on laisse faire. Ne laissez jamais passer une telle attitude de la part de votre chien, de votre chiot, et sanctionnez immédiatement. Ainsi, si depuis le début de l’arrivée de votre chiot à la maison, vous n’aviez pas autorisé l’accès à la cuisine, aux chambres, au lit et au canapé, cela ne serait pas arrivé.

Bien réagir avec un chiot, un chien : c’est apprendre à le laissez tranquille

Ne soyez pas trop proche de votre chiot, en le caressant sans cesse, en l’appelant constamment à vous. Bien réagir avec un chiot, c’est apprendre à laisser votre chiot, votre chien, tranquille pendant la journée. S’il a envie de venir vers vous, il le fera. Rentrez et sortez de votre domicile sans l’appeler, sans rien lui dire, faites exactement comme si vous n’aviez pas de chien. Et votre chiot, se sentira nettement mieux chez vous. Sinon, vous allez créer chez votre chien, un sentiment de dépendance vis-à-vis de vous. Cela provoquera chez votre chiot, énormément de stress et lorsqu’il sera séparé de vous, il pleurera sans cesse, détruira vos affaires… et sans compter, qu’il estimera devoir vous surprotéger avec tous les désagréments qui sont associés à ce comportement.

Bien réagir avec un chiot : les solutions

Que faut-il faire, pour bien réagir avec un chiot ?

Vous ne devez jamais laisser votre chiot vous commander sans que vous vous en aperceviez, ainsi :
Il ne doit jamais être couché devant une porte, un escalier, en plein milieu d’un couloir ou d’un endroit passager. S’il agit de la sorte, faites-le partir et emmenez-le à sa place dans son panier qui doit être situé dans l’angle d’une pièce.
Bien réagir avec un chiot c’est ne pas lui permettre de se coucher en hauteur et encore moins dans un lit. Ne le faites pas monter sur vos genoux et encore moins lorsque vous êtes à table, l’accès à la nourriture, est un privilège de dominant. Vous pouvez autoriser votre chiot à la rigueur et si ce n’est pas un chien trop dominant à monter sur le canapé. Mais, dès que vous donnez l’ordre « Descend », il doit obéir immédiatement, sans rechigner et surtout, sans grogner et sans même, retrousser les babines. S’il réagit ainsi, ne lui autorisez plus le canapé.
Il ne doit jamais franchir une porte ou monter ou descendre un escalier avant vous, c’est là aussi le rôle du dominant.
Vous devez lui apprendre immédiatement, dès son arrivée à la maison. Que lorsque vous dites « Non », cela n’admet aucune désobéissance.
Bien, réagir avec un chiot : c’est l’empêcher de commander votre famille
S’il réclame des câlins, un moment de tendresse, donnez-lui l’ordre « Assis ». Vous devez toujours donner un ordre à votre chiot, avant de vous exécuter. Et ce, pour lui montrer que vous êtes le dominant et empêcher que ce soit votre chiot qui vous commande en réclamant des caresses. Car s’il réclame des câlins et que vous vous exécutez immédiatement et sans avoir donné aucun ordre auparavant, c’est bien votre chiot, votre chien, qui commande à la maison et sans même, que vous vous en aperceviez. C’est comme ça que réagit votre chiot.

Votre chiot ne doit jamais décider de quoi que ce soit, c’est toujours vous qui prenez les décisions. Même pour le parcours de la promenade, c’est vous qui choisissez où vous devez aller et non le chiot. S’il part d’un côté, partez de l’autre. Pour le jeu c’est la même chose, c’est toujours le maître qui le débute et qui l’arrête, et certainement jamais le chiot, jamais le chien.

Bien réagir avec un chiot : c’est ne pas lui permettre de prendre votre place de dominant

Si vous laissez commander votre chiot, votre chien à la maison, si vous le laissez prendre votre place de dominant ou bien entrevoir qu’il a une possibilité de prendre celle-ci. Ce n’est pas votre chien qui sera fautif, si des problèmes surgissent, mais bien vous. Car vous n’aurez pas respecté les règles et les codes, qui régissent une meute.

Mais tout cela, vous ne vous en apercevrez pas, tant que votre chien sera jeune. C’est seulement à l’âge adulte et quand il sera difficile de rééduquer le chien, que les problèmes surgiront. C’est pour cela que tant de maîtres négligent l’éducation de leur chiot et la mise en place de règles strictes.

Conseils :
Vous devez donc absolument mettre en place la hiérarchie et respecter les règles et codes canins.