Nous partageons le même souhait d’avoir le chien parfait, celui que nous pourrons avoir à nos côtés pendant nos sorties, celui de qui nous sommes fiers, celui qui sait comment réagir dans diverses situations, celui qui obéit toujours à nos commandes. Mais pour réussir l’éducation du chien, comme avec les autres animaux, il faut de la persévérance et de l’implication.

Dressez votre chien dans différentes situations en généralisant les conduites que vous lui avez apprises

Les chiens n’arrivent pas facilement à généraliser les choses que nous leur inculquons et il faut les initier aux commandes souhaitées dans des environnements composites. Il n’est pas facile pour nous, humains, de comprendre que ces animaux domestiques ne comprennent pas que lorsque nous disons « assis », nous souhaitons qu’ils soient assis, quelle que soit la situation ou l’environnement. Notre cerveau est très performant et capable de faire preuve de discernement de choses difficilescomme la notion de concepts. Si l’on vous apprend un tour dans votre séjour, à sauter, par exemple, il ne sera pas difficile du tout de vous faire sauter, par la suite, dans des situations distinctes, sans que cela aitrequis une initiationà l’avance.Néanmoins, pour votre chien, il faudra qu’il fasse de la pratique dans des situations non similaires, avant qu’il ne saisisse que le terme « saute » signifie qu’il doit sauter, qu’il soit en cours de soumission, dans une salle où il y a beaucoup de chiens, chez le vétérinaire, au parc à chiens ou autres.

Ayez un système d’élan clairet répétez les commandes à votre chien

Désirez-vous que votre chien vous écoute ? Pour cela, communiquez-vous distinctement avec lui ? Est-ce que vous avez l’habitude de toujours lui réitérer les commandes, de lui parler sur un ton rébarbatif, de ne pas employer des marqueurs en entraînement, de ne pas connaître vous-même ce que vous attendez de lui ? Ce n’est pas aussi difficile que vous ne le pensiez. En effet, plus vous allez lui réitérer une commandeet que celle-ci soit sans conséquences, plus il s’habituera au fait que ce terme n’est qu’un bruit de fond! Référez-vousau bruit d’un système d’air climatisé. Lorsque ce dernier démarre, le son qu’il sort est distinct et nous le discernons très bien. Mais quelques minutes plus tard, notre cerveau s’y habitue et nous n’entendons plusle bruit.

Déclenchez des compromis pour réussir l’éducation du chien

Comme vous le faites avec vos alliés, dans votre ménage, afin d’affaiblir les tensions…, vous pouvez faire autant au sujet de l’éducation de votre chien, cela n’étant pas une preuve de relâchement. Il s’agit notamment de comprendre ce que votre chien a besoin, de trouver les aboutissements lui permettant de s’adapter aisément à vos attentes. Vos exercices saurontassurément en bénéficier. Par exemple, si votre chien a l’habitude de marquer urbi et orbipendant lesbalades, s’il lui arrive de lever la patte sur une personne dans les rues,au lieu de le réprimander ou de directement le défendre d’uriner pendant les balades, vous pouvez lui apprendre à uriner sur commande. Et c’est encore mieux si vous lui donnez l’opportunité d’aller uriner sur des arbres, s’il vous offre des conduites que vous jugezconvenables, par exemples : s’asseoir sur commande, vous contempler, bien marcher… Cette méthode de dressage de chien est celle appelée la « Loi de Premack ».