Bonjour,

La domination

Il ressort de vos propos et ce, même si vous avez mis en place la hiérarchie, que vous n’êtes absolument pas le dominant aux yeux de votre chien, c’est du moins ce que ressent votre chien.

Car être le dominant pour un chien, ne signifie pas crier. Bien au contraire, chez le chien, le dominant  de la meute est calme, posé. Il prend des décisions fermes, mais sans agression. Ce n’est que lorsqu’il y a désobéissance flagrante, que celui-ci grogne et se fait obéir et si ce n’est pas le cas il peut même aller jusqu’à donner un coup de dent.

C’est ce que vous devez faire avec votre chien et obtenir qu’à chaque fois que vous dites « Non » votre chien obéisse, sinon il recevra une sanction. Attention ! Sanction ne veut pas dire frapper, car on ne doit jamais frapper un chien, on le dispute par la voix. C’est seulement s’il y a une réelle désobéissance, qu’on sanctionne, c’est-à-dire qu’on l’attrape par la peau du cou et qu’on le secoue ou qu’on le plaque au sol, jusqu’à ce qu’il se soumette. Puis dès la soumission du chien, on ne dispute plus et on ne revient surtout pas sur cette dispute. Le chien s’est soumis, c’est fini, un point c’est tout. On ne doit pas non plus exagérer avec  ce genre de sanction. Elle ne doit donc être effectuée que lorsque  le chien a réellement désobéi, sinon on dispute celui-ci simplement par la voix.

La hiérarchie

Avez-vous réellement mis en place et correctement la hiérarchie. La mettre en place, ne veut pas seulement interdire au chien, le lit, le canapé et le fait de manger après vous. Cela comporte aussi le fait que le chien ne doit pas se coucher au milieu d’un passage, devant une porte. Qu’il ne doit jamais franchir une porte le premier, qu’il ne doit jamais monter un escalier avant vous, etc. Relisez mon article sur la hiérarchie et appliquez toutes les règles.

Le stress, l’énervement

Vous devez sûrement être trop stressé face à elle, crier et vociférer quant à ses bêtises. Le problème c’est qu’un chien ne considérera jamais un maître comme un dominant,  si celui-ci n’est pas capable d’être calme en toutes circonstances, n’est pas capable de se maîtriser. Et dans ce cas, le chien ne le laissera jamais prendre la direction de la meute à un tel maître et se mettra à la diriger lui-même.

Pour le chien, c’est une question de survie (en effet, le chien a gardé ses instincts primaires, et ne laissera jamais un autre chien diriger la meute, s’il s’aperçoit qu’il n’en est pas capable).

C’est ainsi que votre chien réagit. Vous devez donc être calme, un chien s’éduque dans le calme, la douceur et la fermeté.

Même si vous êtes hyper stressé face à toutes les bêtises que commet votre chien. Vous ne devez rien en laisser paraître, par des cris, des attitudes d’énervement, etc… Ne montrez rien à votre chien qui puisse lui faire comprendre que vous n’êtes pas calme.

L’ingestion de crottes et autres…

Pour les crottes et le fait de manger tout ce qu’il trouve, c’est souvent le cas chez de jeunes chiens. Cela lui passera en grandissant. Mais si vous vous en occupez, lui courrez après etc… Le chien prenant cela pour un jeu, il continuera de plus belle. C’est un peu comme lorsque votre chien fait une bêtise, vous ne devez jamais nettoyer les dégâts devant lui.

Le fait de sauter sur les gens

Pour ce qui est des gens, des invités. Il faut arrêter de faire la fête à votre chien et ce, quelle que soit la durée de votre absence, tout comme le matin. Car agissant comme cela avec votre chien, vous lui apprenez à sauter sur vous-même et sur les gens.

Levez-vous le matin, vaquez à vos occupations et lorsque votre chien est enfin calme, alors vous pourrez lui faire une caresse (de même lorsque vous rentrez après une absence, courte ou longue). Attention ! Toute la famille et les invités devront faire de même, plus de fête, on fait comme si on ne voyait pas le chien.

C’est une réaction humaine,  mais qui incite le chien à faire la fête à toutes les personnes de la famille et aux personnes étrangères à celle-ci,  et donc qui incite le chien à sauter sur les gens.

Lorsqu’il vous saute dessus, ne le repoussez pas de la main, il penserait que vous voulez jouer. Mais au contraire reculez, pour qu’il ne puisse plus prendre appui sur vous en lui disant un « Non, défendu » ferme et catégorique.

Apprendre le « NON »

Avez-vous appris à votre chien, que lorsque vous dites « Non » cela n’admet aucune désobéissance ? Votre « Non » doit être ferme, autoritaire, mais sans crier.

Ne pas être trop proche de son chien

Ne soyez pas trop proche de votre chien et ne l’appelez pas sans arrêt pour qu’il vienne à vos côtés, laissez-lui des plages de tranquillité dans la journée, des moments où vous ne vous en occupez plus du tout. Cela n’exclut en aucune façon les moments de tendresse et de jeu.

Les promenades

La race de votre chien demande de très longues promenades et pendant minimum une heure. Mais il est sûr qu’avec son problème vous ne pouvez pas le faire pour l’instant. Mais avez-vous demandé l’avis de votre vétérinaire sur ce point ? Car ce sont des chiens qui ont besoins de bouger, de se promener longtemps, pour canaliser toute leur fougue, leur énergie

Essayez sinon d’occuper votre chien à d’autres activités qui ne pourront pas endommager ses hanches.

Les exercices

Lorsque vous faites des exercices avec votre chien. Vous devez le faire dans les débuts, dans des endroits où votre chien ne risque pas d’être distrait par des gens, des chiens, des bruits… Puis par la suite, le faire dans des endroits de plus en plus fréquentés et de plus en plus bruyants. Mais tout cela très progressivement.

Si vous n’avez pas fait cela, votre chien est constamment distrait par ce qui l’amuse et l’intéresse plus que vous-même.

Reprenez tout cela depuis le début et sans attendre car il a déjà cinq mois. Quitte à prendre la voiture et à l’emmener au début dans des endroits tranquilles en forêt.

Si vous ne lui apprenez pas lorsqu’il désobéit, que le Non n’admet aucune désobéissance, il va être difficile pour vous de vous faire obéir par votre chien.