Chien

Avoir un chiot est véritable bonheur. Cependant, cette aventure peut vite tourner en cauchemar si vous ignorez les démarches à suivre pour éduquer votre animal de compagnie et ce depuis son plus jeune âge. On peut certes confier cet apprentissage à un éducateur professionnel mais il est possible de le faire soi-même. Dans cet article, vous trouverez les 5 règles pour bien dresser votre chiot.

Règle n°1 : apprendre au chiot à répondre à son nom

Vous aviez en tête depuis un certain temps d’adopter un chien de compagnie et vous vous êtes finalement décidé à sauter le pas. Parmi les chiens de race, votre cœur s’est spontanément penché vers un labrador. Il est là ! Vous souhaitez même l’appeler whisky en hommage à votre boisson préférée. Il est temps de lui apprendre à réagir à son nom. Cela peut sembler intuitif et évident mais, en réalité, les choses ne sont pas aussi simples qu’elles ne le paraissent. Dans un premier temps, les animaux de compagnie ont tendance à mieux réagir aux noms composés de 2 syllabes. Soyez patient et prévoyez des séances d’apprentissage dans un lieu calme. La clé de la réussite de ce volet de l’éducation canine est la répétition. Le chiot à adopter doit avoir entendu son nom à plusieurs reprises avant de comprendre qu’il s’agit du sien. S’il répond, n’hésitez pas à le récompenser.

Règle n°2 : inculquer au chiot les règles sanitaires

L’apprentissage de la propreté est l’étape la plus redoutée. Si votre chien ou chienne prend goût aux mauvaises habitudes, il vous sera difficile de les corriger. Le respect des règles sanitaires doit commencer dès l’âge de 4 mois. L’anticipation des besoins de l’animal est la meilleure approche à adopter. Autrement dit, si vous êtes en mesure de repérer les moments où votre chiot doit sortir faire pipi, vous allez pouvoir le sortir quelques minutes plus tôt. De manière générale, un chien fait ses besoins toutes les 2 heures. Par ailleurs, si vous constatez qu’il renifle les recoins de la maison en humant, il y a de fortes chances qu’il soit bien temps de le sortir. Néanmoins, vous ne pouvez pas vivre au gré de ses humeurs. Etablissez un rituel pour le conditionner à faire ses besoins pendant sa promenade matinale et nocturne. Choisir des heures fixes est le meilleur moyen de lui fournir un programme qu’il pourra respecter au quotidien.

Règle n°3 : familiariser le chiot avec ses accessoires

Il vous sera difficile voire impossible de sortir votre chien pour une promenade en plein air sans sa laisse. Pour cette raison, il devra s’habituer à cet accessoire le plus vite possible. Pour commencer, le chiot ne doit pas sortir sans son collier. Vous devez être conscient qu’il va essayer au début de l’enlever. Le collier doit donc être suffisamment serré pour que le chiot ne soit pas en mesure de passer ses pattes à travers cet accessoire. Autrement, il risque de se blesser. Par la suite, vous pouvez remplacer le collier par la laisse. Comme le bruit des voitures et la présence de nombreux passant peuvent perturber et exciter votre chien, faires vos premières balades dans un endroit vide et tranquille. Pour finir, choisissez une laisse légèrement flottante pour un maximum de confort.

Règle n°4 : créer un peu de distance avec votre animal de compagnie

Lorsqu’on vient d’adopter un chien, on est tendu d’être tout le temps collés serrés. Cette proximité est loin d’être bénéfique pour le bien-être animal et pour le vôtre tout autant. On doit alors apprendre aux animaux domestiques à respecter notre espace intime. Prévoyez un espace de la maison qui lui sera entièrement dédié. Placez-y sa gamelle et son panier. Votre chien verra cet endroit comme un repère, ce qui l’empêchera d’envahir vos lieux de vie. Cette initiative est d’autant plus nécessaire lorsque vous recevez des invités. Le chien ne sera pas tenté de s’imposer dans la soirée. Utilisez une longe afin d’indiquer les limites de son espace. Répétez ces va-et-vient jusqu’à ce que le chien comprenne la signification et les règles pour ces 2 zones.

Règle n°5 : sociabiliser le chiot dès son plus jeune âge

Les chiots doivent certes se soumettre à vos ordres mais ils ont aussi le droit de bénéficier d’une certaine liberté, une liberté qu’ils peuvent acquérir en socialisant avec d’autres animaux. Lorsqu’il est temps d’effectuer les soins vétérinaires, laissez votre animal côtoyer des chiens et des espèces différentes. Autrement, votre chiot va finir par déprimer même si vous lui accordez toute l’attention possible et imaginable.