Éducation du chiot. Voilà c’est fait, votre chiot est enfin chez vous, depuis le temps que vous l’attendiez ce petit bout. Vous êtes en admiration devant lui : il est si mignon, si gentil et il n’arrête pas de vous lécher. Le problème ! Si vous n’y prenez garde ! C’est qu’à l’âge adulte cela ne durera pas. Vous devez éduquer et donner de bonnes habitudes à votre chiot, immédiatement. Dès son arrivée à la maison.

Éducation du chiot : la phase de socialisation

Concernant l’éducation du chiot la phase de socialisation est très importante : c’est le moment où votre animal apprend à lier des rapports de courtoisie, des rapports simples et corrects avec les membres de son espèce. Mais aussi, qu’il apprend à connaître sa position dans la hiérarchie et qu’il apprend comment bien se comporter vis-à-vis des membres dominants. Pour que votre chiot soit correctement socialisé, il faut le mettre en contact dès le plus jeune âge avec d’autres chiens : de toutes tailles, de toutes races et de tous âges. Et le laisser jouer avec eux. C’est ainsi, que votre chiot une fois séparé de sa mère et de la portée, continue à apprendre les codes de la meute avec ses congénères.

Mais à quel âge doit-on socialiser le chiot ?

Dès l’arrivée à votre domicile à l’âge de huit semaines et jusqu’à douze semaines. Au-delà ! La phase de socialisation est terminée et si votre chiot n’est pas rentré en contact avec d’autres chiens, il pourra devenir agressif envers ses congénères. Après l’âge de trois mois et la phase de socialisation étant terminée. Si c’est seulement à cette période que votre chiot rentre en contact avec d’autres chiens, les relations « chien/chien » pourront s’avérer assez difficiles. C’est aussi pendant cette période, que le chiot doit rentrer en contact avec de très nombreuses personnes et de tout horizon, des personnes : handicapées, en uniforme (facteurs, policiers…), âgées, jeunes, adolescentes et des enfants.

Éducation du chiot : la hiérarchie dans la famille

Un comportement naturel chez le chiot est de vouloir monter en grade au sein de votre famille (sa meute) et de prendre votre place de dominant, s’il le peut.

Si votre chien s’aperçoit que vous êtes trop laxiste, trop permissif ou s’il s’aperçoit que vous le craignez, de part : vos cris, ou parce que vous reculez lorsqu’il réussit à vous intimider, par : des grognements, le retroussement de ses babines… lorsque vous essayez de lui prendre un objet ou de mettre les mains dans sa gamelle. Voire même, s’il se rend compte que vous ne connaissez rien aux règles qui régissent une meute. Dans ce cas, votre chien n’aura qu’une idée en tête prendre la direction de votre famille.

Ne reculez jamais devant un chiot qui vous grogne et n’admettez jamais de tels comportements. Sinon, votre chiot a gagné la partie et si vous avez affaire à un chien avec du caractère, il fera tout ce qui est en son pouvoir pour prendre votre place de dominant. Puisque ! Suivant votre réaction, il sait dorénavant que prendre la tête de la meute (votre famille) est maintenant possible pour lui. Votre chiot vous testera alors qu’il est encore assez jeune et sûrement un peu plus tard. Si votre chien réussi à vous faire peur et si vous reculez devant lui, vous courrez au-devant de gros soucis.

Attention ! Car la suite risque d’être assez compliquée pour vous, ainsi : votre chien vous mènera à la baguette et vous devrez obéir à ses ordres et si vous ne le faites pas : « Gare à vous ! ».

Éducation du chiot : un maître cohérent

Il arrive parfois, qu’un chien ayant un maître dominant et cohérent dans son éducation et ce, depuis le départ. Ne teste même pas son maître. Car il s’aperçoit qu’il ne peut prendre sa place et que celui-ci, est un vrai chef de meute : jamais de cris, une éducation effectuée dans le calme et la douceur, une éducation ferme mais juste, des punitions données à bon escient…

La soumission du chien

Un chien se soumettra donc assez facilement devant un maître cohérent et qui applique les règles (les codes) de la meute. Un maître sachant se comporter en vrai dominant. Par contre, un chien cherchera très vite à dominer : un maître faible, un maître trop permissif, un maître qui recule devant ses intimidations, un maître qui n’applique aucun interdit et considère très souvent son chiot comme un enfant.

Conseils concernant l’éducation du chiot

Un chiot doit apprendre dès le plus jeune âge ce que veut dire, l’ordre : « Non ». Cet ordre n’admet aucune désobéissance de la part de votre chien. Sinon, disputez-le comme dans mon article sur le sujet.